C’est pour faire réussir Trappes que j’ai pris la décision d’être candidat en 2020

C’est pour faire réussir Trappes que j’ai pris la décision d’être candidat en 2020

Trappes m’a lancé en politique, et je sais ce que je dois aux Trappistes de m’avoir fait confiance en accordant plus de 30% des suffrages à la liste Trappes Citoyens lors des dernières élections municipales.

J’ai depuis pris des responsabilités politiques importantes à l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et à la Région Ile-de-France, ce qui me permet depuis plusieurs années d’œuvrer pour l’intérêt des Trappistes avec les moyens dont je dispose : rénovation du lycée Henri Matisse, ouverture de la Maison de Santé du Théâtre, ou intervention pour tenter de résoudre les problèmes entre les bailleurs sociaux et les locataires.  Je souhaite me consacrer à ces responsabilités locales qui donnent sens à mon engagement politique.

Je suis un homme de droite, mais Trappes Citoyens rassemble des Trappistes bien au-delà des frontières politiques habituelles. Cette liste d’union locale continuera de s’élargir et d’accueillir tous ceux qui veulent s’engager pour l’avenir de Trappes, sans esprit partisan ni étiquette politique, mais sans concession non plus sur les valeurs et les idées.

Nous sommes réunis par une seule exigence : faire réussir Trappes et les Trappistes sur de nombreux sujets qui font défaut aujourd’hui : l’éducation notamment, qui sera notre priorité absolue.

Ma candidature est avant tout celle de la vérité. Par respect pour les Trappistes, j’assume de dire les choses clairement et franchement. Je pense que la majorité municipale actuelle, qui a adopté sur de nombreux sujets la politique de l’autruche, est en échec sur des enjeux essentiels pour notre ville. Un quatrième mandat successif de cette équipe n’apportera rien de nouveau. Nous devons désormais être en capacité d’être vigilants et mobilisés sur des questions essentielles comme la radicalisation, les questions de sécurité ou encore la bataille de l’emploi.

Nous poursuivrons également le combat que nous avons déjà engagé auprès de la municipalité pour une fiscalité juste et qui permette une vraie mixité sociale, sans pénaliser lourdement les propriétaires, les classes moyennes et ceux qui travaillent.

Retrouvez l’article paru dans Le Parisien 78 au sujet de ma candidature.