Je n’oublie pas que la question du consentement à l’impôt est à l’origine de la mobilisation des Gilets Jaunes

Je n’oublie pas que la question du consentement à l’impôt est à l’origine de la mobilisation des Gilets Jaunes

Sur le plateau de CNEWS le dimanche 13 janvier, j’ai à nouveau eu l’occasion de m’exprimer sur cette crise démocratique que nous traversons avec l’acte 9 de la mobilisation des Gilets Jaunes.

Pour ma part, je n’oublie pas que ce mouvement est parti de la question du consentement à l’impôt. Si on veut baisser les taxes, il faut baisser les dépenses publiques. Je fais partie des élus optimistes qui pensent qu’on peut encore arriver à réformer le pays, à condition de poster les bases d’un grand respect mutuel.

Les partis extrémistes, notamment ceux d’extrême droite portés par des personnalités comme Nicolas Dupont-Aignan ou Florian Philippot, ne nous permettront pas de trouver de solutions à la crise de légitimité institutionnelle que la France traverse. Ce sont au contraire des pompiers pyromanes qui se réjouissent que la maison France brûle.

Retrouvez une partie de mon intervention en vidéo