La droite doit continuer d’être crédible

La droite doit continuer d’être crédible

Je participais vendredi dernier à un débat sur Sud Radio sur un certain nombre de sujets d’actualité politique.  

Si la France Insoumise a été installée par le Président de la République comme principal opposant politique, c’est peut-être parce que c’est le moins dangereux. On a d’ailleurs peu entendu Jean-Luc Mélenchon condamner dernièrement les violences du 1er mai, les dégradations dans les universités ou les gendarmes blessés à Notre Dame des Landes, qui sont pourtant inacceptables.

Depuis la sortie de l’état d’urgence, le gouvernement doit d’ailleurs se redonner les moyens d’agir et montrer que le maintien de l’ordre est une de ses priorités, autrement que par des discours virils et martiaux.

Le positionnement de la droite a également été débattu. L’occasion pour moi de redire que la droite existe dans les territoires, avec un réseau dense d’élus locaux, pour qui la politique n’est pas affaire de réaction à l’actualité mais de relations quotidiennes avec les habitants et de gestion raisonnée de leurs collectivités. Les élections municipales seront d’ailleurs un vrai test pour La République en Marche.

La droite doit rester fidèle à ses convictions mais en modernisant son logiciel : parler aux électeurs du FN, oui, mais sans se déporter sur leurs idées, qui ont très peu de convergences avec les nôtres. Sur l’immigration, pour reprendre un exemple récent régulièrement cité, le FN est pour une immigration 0 prônant 10 000 entrées par an alors qu’il y en a 260 000 aujourd’hui – ce qui n’est pas du tout la position défendue par Les Républicains. Ce travail que la droite doit faire est évidemment plus compliqué que les postures sondagières.

Retrouvez l’ensemble de l’émission :