La gauche et les musulmans: l’histoire d’une instrumentalisation électorale

La gauche et les musulmans: l’histoire d’une instrumentalisation électorale

La question de la laïcité est revenue au sein de nos débats en séance vendredi 1er juin 2018. Le groupe “Les Républicains et Indépendants” défendait la modification du règlement intérieur permettant une plus grande neutralité des élus au sein de l’hémicycle régional. Comme à son habitude, la gauche a brandi l’argument de la pratique religieuse, et notamment celle de l’Islam, pour justifier des positions qui vont à l’encontre de l’application des principes de laïcité. Mais parler de laïcité, ce n’est pas être islamophobe ! Les discours de la gauche depuis des dizaines d’années ont conduit à cet amalgame. Les musulmans de France peuvent parfaitement comprendre, respecter, et même souscrire au fait que la religion est une affaire privée, et qu’elle n’a rien à faire au sein d’un hémicycle où décident et siègent des élus représentant l’ensemble de nos concitoyens franciliens.

La gauche et les musulmans, c’est l’histoire d’une instrumentalisation électorale. J’ai dit publiquement ce que je pensais de leurs discours, qui se fait au détriment des musulmans et au détriment de l’unité de notre République. Traitons enfin  les musulmans comme des citoyens à part entière.